Notre transat

1er jour: dimanche 4 décembre 

Après un bon petit déjeuner, nous peaufinons le bateau avant de nous lancer dans cette fameuse aventure. Vers 10h00, nous sommes tous au taquet😉 Mais nous devons prendre notre mal en patience car un superbe Wally  baptisé WIN WIN vient de commencer son plein de gazole… Ses réservoirs ont une contenance d’au moins 2669 litres (quantité affichée à la pompe).

Notre plein fait et après avoir embrassés tous nos amis, nous quittons le port de Mindelo vers 11:30 sous les sons des cornes de brume, tradition oblige.

Puis plus rien… Juste le bruit des vagues sur la coque… A bord, personne ne parle… L’ambiance est étrange… Nous attendons ce moment depuis tellement longtemps 💨⛵️

thumb_dsc02221_1024

Dès l’anse de Mindelo passée, le vent s’établit à 25-30 noeuds. Nous naviguons à 7 noeuds de travers à grand largue.

Durant cette première nuit, nous croisons 3 bateaux. Dont le voilier CHARLOTTE de Mortimer, un Sangria, que nous dépassons vers minuit. Un petit appel VHF pour nous donner des nouvelles et nous souhaiter une belle traversée.  Sûrement notre dernier contact avec le monde extérieur avant une quinzaine de jours 🙄

2ème jour: lundi 5 décembre 

Les enfants se lèvent vers 7h00. Nous prenons le petit-déjeuner tous ensemble et lançons le CNED dans la foulée. Perrine s’occupe de Marius pendant que Paul et Fred enseignent les mathématiques (les fractions) et la géographie (les COM DROM anciennement les DOM TOM) à Robin.

thumb_dsc02224_1024A peine les cahiers rangés dans les cartables, le moulinet retentit… Nous remontons une petite daurade coryphène aux jolies couleurs vives. Nous gardons sa queue en trophée sur le portique… En espérant que d’autres viendront étoffer cette collection🐟😉🎣 Perrine cuisine le fruit de notre pêche le soir même avec une sauce au lait de coco curry avec pour accompagnement poivrons et riz.

En début d’après-midi, nous assistons à un fantastique ballet de dauphins tachetés de l’Atlantique. Ils sont au moins une centaine et encerclent Sea You. Tout le monde est euphorique et nous sommes tous des gosses devant ce merveilleux spectacle🐬🐬🐬

Puis une séance coupe-tif s’improvise… Émile et Robin se font coiffer par Perrine. Pendant que Manu se fait la boule à zéro sur la jupe.


Notre réserve de pain diminuant rapidement, Paul accompagné de Robin et Marius cuisine son premier pain. À cause de nos 2 pirates, la farine a recouvert le plan de travail mais aussi le sol et les meubles… Un vrai déluge s’est abattu dans la cuisine 🌪🌪🌪 Comme dit Paul, ils ont une capacité à mettre le souk en moins de deux😉 En sortant du four, son odeur et sa couleur sont fortes appétissantes. Hâte de le déguster!

Le soleil se couche vers 18h30. Nous nous calons sur lui pour le dîner afin de réaliser tout doucement le décalage horaire. La nuit tombée et sur les conseils de Fred, fort de ses 2 virtual régatas, nous prenons l’option de faire route vers le sud ouest pour aller chercher le vent qui fera défaut d’ici quelques heures.
A la fin du quart de Perrine, nous constatons qu’un équipier clandestin s’est invité à bord… Nous l’avons retrouvé caché sous le pot d’Emile dans la salle de bain… Un Océanie tempête a réussi à se glisser à l’intérieur de Sea You🐦😬🐦 C’est le plus petit oiseau de haute mer. Il a sûrement dû vouloir se reposer sur le pont et tomber par le hublot ouvert. A peine l’avons-nous mis à l’extérieur qu’il a repris son envol.

3ème jour: mardi 6 décembre

Vers 7h00 du matin, lors du quart de Fred, nous sommes en route de collision avec un navire de pêche de 100 pieds ZUEVO ZUMAYA. Ce dernier n’a pas un cap franc. Après plusieurs appels VHF sans réponse, nous décidons de passer derrière malgré ses filets.

thumb_dsc02431_1024Au réveil, Manu fait le tour du bateau et ramasse les poissons volants ayant fait fausse route. L’un d’eux a pu être sauvé par Fred car il a entendu  » clac clac clac » prêt de la barre. Pensant qu’il y avait un souci avec le pilote automatique, il s’est approché… Sauvé par le bruit de ses ailes, le poisson a pu être remis à l’eau juste à temps😅

Après le petit-déjeuner, nous reprenons le CNED. Quelle chance Papy et Paul prennent avec Perrine la casquette d’enseignant! 📚 Cela permet à Robin et Marius d’avoir un à deux profs particuliers rien que pour eux… Que demander de mieux😉

Les Alysés sont forts au sud et nous contraignent à tirer un cap non direct. Nous avons pris cette option grâce aux fichiers Grib reçus par mails via l’Iridium. Nous espérons que notre choix sera récompensé car pour l’instant le vent est faible et notre vitesse de croisière aussi. Dans l’après-midi, nous repérons des nuages annonciateurs de vent au loin. Et vers 18h00, le vent se lève… Ouf, le voilà 💨💨💨

Avant de nous coucher, la barre couine de plus en plus. Manu décide donc d’aller dans le coffre arrière tribord de la jupe pour jeter un œil. Il constate que de l’eau s’est infiltrée. Il vide l’équivalent de 5 écopes et regraisse les secteurs de barre. Un nouveau point à ajouter dans notre check list journalière.

Vers 23h00, tout le monde est sur le pont pour prendre enfin un cap direct vers la Martinique. Nous rentrons le tangon et passons grand largue. Le vent continue à forcir légèrement et nous conforte dans notre option.

4ème jour: mercredi 7 décembre

Réveil matinal… A 5:30, Émile arrive dans notre chambre et réclame son biberon🍼😖 Depuis que nous sommes partis, les garçons se lèvent de plus en plus tôt. Sûrement parce qu’ils se couchent vers 19:00 en même temps que le soleil. Ce qui n’est pas notre cas malheureusement…

Nous sommes tous plus ou moins fatigués aujourd’hui. Est-ce la mise en route? L’acclimatation? Les réveils nocturnes? Le stress? Ce climat pèse énormément à Perrine…

Heureusement Robin met de l’ambiance et organise un concours de pêche pour les 3 prochains jours🎣

  • 1ère équipe : Fred, Perrine et Émile
  • 2ème équipe : Paul et Marius
  • 3ème équipe: Manu et Robin.

Chaque équipe a une journée pour faire ses preuves… Toutes les techniques et tous les stratagèmes sont envisageables… Sauf la filouterie 😉 Résultat du concours à voir dans trois jours 🏆🐟🏆

Dans l’après-midi, les enfants s’ennuient un peu… Après quelques minutes de cogitation, ils décident de confectionner des avions puis des cocottes en papier. Les gages vont du seau d’eau de mer sur la tête, à l’arrêt de fumer pendant 3 heures (spécialement pour Manu😉), à tenir 20 secondes à cloche pied (chose assez compliqué sur un monocoque en navigation)…

En faisant la vaisselle du soir, Fred constate que nous avons vidé notre réservoir d’eau arrière de 200 litres. Un peu rapide mais cela reste tout à fait raisonnable… Notre « grand stressé » fait des calculs dans tous les sens… Nous lui expliquons qu’il nous reste encore 800 litres d’eau dans les réservoirs sans compter les stocks de secours… Cette discussion aura l’avantage de vérifier tous les robinets et de constater une légère fuite de la douchette extérieure😉

Au premier quart, Paul voit un bateau au large. Encore un… La nuit se passe sans encombre mais le vent vient à nouveau nous faire défaut.

5ème jour: jeudi 8 décembre

Vers 5:30, un nouveau bateau en vue! Un navire de pêche japonais SUMIYOUHI MARU de 51 mètres sur 9.  A notre grande surprise, nous croisons régulièrement d’autres bateaux… Cela nous oblige à rester encore vigilants durant nos quarts même si nous sommes très loin des côtes.

Nous recevons un message Iridium de ZANZIBAR. Ils sont au tiers de leur traversée et sont plus au nord que nous.

Aujourd’hui, le concours de pêche est lancé. Fred, Perrine et Émile débutent. Ils choisissent un poulpe moyen (15cm) et un plus gros (25 cm). Les lignes sont lancées plus ou moins loin du bateau. Même pas 10 minutes après avoir jeté les hameçons à l’eau, une première touche! Cette superbe daurade coryphène d’un mètre a malheureusement réussi à se libérer juste devant nos yeux et à repartir au large en sautant🐟🌊

Pendant le CNED, Émile peint un voilier en bois offert par les « Jojos » avant notre départ🎨⛵️🎨 Il adore la peinture! Il est stupéfait lorsque Manu mélange le bleu et le jaune et que la couleur vert apparaît. « Mon papa est magicien »✨🔮✨

thumb_dsc02306_1024Toute la matinée, Fred se régale à la barre en écoutant ses musiques préférées à travers son casque. Il adore ses moments et cela nous arrange en terme d’énergie car le pilote automatique en consomme beaucoup!

Dans l’après-midi, Manu réalise avec les garçons une bouteille à jeter en mer. Une bouteille de DOM PAPA à la mémoire de son cousin FX😉

thumb_dsc02355_1024Puis en fin de journée, à nouveau une touche…. Et celle là, nous la remontons! Elle est trois fois moins grosse que la première mais cette petite bonite nous a permis de réaliser des steaks à l’indienne le soir même😋 Recette piquée du livre « cuisine à bâbord » de Frédéric Berqué (encore merci Cindy et François pour cette bonne idée).

Juste avant de nous régaler, l’écoute du frein de bôme se rompt durant un empannage contrôlé… Chose pas très rassurante car nous naviguons plein vent arrière! Nous remontons donc un peu au vent et Manu pose une retenue de bôme de fortune pour dîner tranquillement. Par chance, nous constatons après le repas que l’écoute est assez longue et qu’il est inutile d’en passer une nouvelle dans le réa👍🏻

Durant ces manoeuvres, Émile et Robin se sont télescopés🤕 10 minutes plus tard Robin vomit. Fred a pu faire sa première consultation hauturière. Diagnostic: rien de grave, juste une petite bosse et quelques larmes😉

6ème jour: vendredi 9 décembre

Nouvelle journée de concours sur Sea You. Paul et Marius doivent faire leur preuve aujourd’hui 😜 Ils ont choisi deux petits poulpes lâchés à des longueurs assez proche du bateau (+\- 20 mètres).

Aujourd’hui, Marius doit apprendre une chanson pour son évaluation de musique. Tout le monde s’y met pour motiver notre élève qui n’a pas l’oreille musicale. Papy sort la guitare 🎸, Paul et Manu l’accompagnent en chantant… Voici un petit extrait du nouvel orchestre🎤🗣

thumb_dsc02374_1024Pendant la sieste, les deux lignes retentissent en même temps. Paul remonte une daurade coryphène, aux couleurs splendides, de 80 centimètres. Marius sort un poisson non identifié de 40 centimètres malgré nos recherches livresques (un peu réduite à bord)…

Puis se succède différentes étapes :

Étape n°1 (+\- 15 minutes): Faire les filets. Manu s’y colle😉 Il ressort de la daurade quatre beaux filets. Mais que devons-nous faire du 2ème poisson? Après quelques palabres, les avis sont tranchés… Paul et Perrine sont joueurs mais les autres membres de thumb_dsc02378_1024l’équipage non. Leur prudence est sûrement due à notre précèdent passage au dispensaire de Boa Vista. Le poisson inconnu finira donc malheureusement pour les requins… Avis aux spécialistes, pourriez-vous nous renseigner sur cette espèce (poisson en arrière plan sur la photo ci-dessus)? Nous débutons en la matière…

Étape n°2 (+\- 1 heure): Laver le cockpit à grandes eaux qui ressemble à une vraie « boucherie »… Du sang partout😱 Nous jetons la tête et les viscères dans l’océan et gardons la queue en trophée.

Étape n°3 (+\- 15 minutes): Décrasser les apprentis poissonniers. Douche ou lancer de seau… Chacun sa méthode😉

4ème et dernière étape (durée plus ou moins variable): cuisiner notre pêche. Ce soir, Paul et Manu nous ont concocté des filets de daurade rôtis au beurre blanc d’anis.

thumb_dsc02385_1024A peine l’étape 3 était-elle terminée, nouvelle touche🎣  Robin remonte un nouveau poisson inconnu. Nouveau cruel dilemme, nous ne prenons pas de risque… Dorénavant, tous les poissons non identifiés retourneront aussitôt à l’eau.

Marius et Paul finissent la journée avec une belle avance dans le concours. Fred, Perrine et Émile sont largement distancés… Robin et Manu devront faire leur preuve après-demain et non pas demain car nous ferons une pause d’une journée pour cause de sur pêche 😜

Dans la soirée, nous recevons un message iridium de Philippe et Mumu sur Juhulo,un lagoon 450 qui sont à mi chemin de la transat.

7ème jour: samedi 10 décembre

Tôt ce matin, nous distinguons un bateau au large. Sea You avance bien aujourd’hui et le vent tourne autour des 20 noeuds. Le couinement des drosses de barre recommence comme il y a deux jours. Cependant, il n’y a plus d’eau dans le coqueron droit de la jupe. Nous devons rester vigilants.

Au vu des bons résultats de pêche d’hier, le concours est reporté. Cependant, notre apprenti pêcheur, Robin, ne résiste pas à la tentation… Il lance un petit poulpe… Juste pour voir😉 Vers 13h00, lors de la préparation d’une piémontaise, une daurade coryphène se prend à l’hameçon.

Un si petit poulpe (10cm) est capable de capturer un beau poisson de plus d’un mètre! Il est plus judicieux à l’avenir de mettre de côté nos gros appâts… La daurade est presque deux fois plus grosse que celle d’hier et ses couleurs nous paraissent encore plus chatoyantes! Ensuite, s’enchaîne les différentes étapes expliquées hier.

Dans l’après-midi, des « autoroutes » d’algues entourent le bateau… D’où viennent-elles? Manu n’est pas confiant car nous allons devoir mettre en fin soirée le moteur pour recharger nos batteries. Il craint que les algues bouchent le filtre à eau de mer. Heureusement, quelques heures plus tard, leur densité diminue nettement.

Nous sommes presque à mi route, à 1000 miles des côtes, et nous croisons encore des oiseaux de haute mer… Nous ne pensions pas qu’ils nous accompagneraient jusqu’à la Martinique…

Malgré notre dernière dégustation malheureuse d’un poisson cru à Boa vista, nous ne résistons pas à l’envie de goûter notre pêche du jour en carpaccio… Un délice 😋 Ouf! Aucune mauvaise surprise quelques heures plus tard😅 Nous ne prenons pas de risque pour les enfants. Robin cuisine donc accompagné de son papy des steaks de daurade à la poêle. Joli moment de complicité, où le petit fils partage son expérience pour que son grand père progresse en cuisine… Ainsi, à son retour, Fred pourra épater Lilou😉

Le vent forcit en soirée, nous réduisons donc les voiles. Sea You roule énormément cette nuit là… Notre sommeil n’est pas très récupérateur 😴😴😴

8ème jour: dimanche 11 décembre

Lors du petit-déjeuner, une grande discussion s’installe sur les heures de prise de quart. Sont-elles en heure UTC ou en heure locale? Un vrai dialogue de sourd car cela revient finalement au même sauf si certains pensent être en heure UTC-1 plutôt qu’en UTC-2… Nous tairons le nom des coupables😜 Afin d’éviter que des équipiers dorment plus que d’autres, nous notons maintenant sur le livre de bord les heures de prise de quart de chacun en heure UTC😉

Cette journée continue tranquillement… Un certain rythme s’installe: CNED le matin, déjeuner puis sieste, lecture ou jeu de société avec les enfants.

Juste après sa sieste, Manu fait le tour du bateau. Il constate que les 4 rivets du pontet de bôme se cisaillent. Aidé de Fred et Paul, il réalise une réparation de fortune avec une sangle. Heureusement, que notre capitaine s’en ait aperçu avant que le pontet se désolidarise de la bôme… Le check journalier du bateau est indispensable!

A 16h UTC, nous sommes à mi-distance entre Mindelo et le Marin. Nous envoyons à Lilou, Jean-Pierre et Marie-Jo (nos parents) un message Iridium pour les rassurer.

Puis nous improvisons un repas de gala: Perrine réalise des rillettes de daurade pour l’apéro, Robin cuisine ses fameuses pâtes carbonara fraîches et Marius prépare un succulent gâteau à la banane accompagné de Manu. Pour l’occasion , Fred sort une bonne bouteille de sa cave😋

Durant la préparation des pâtes, une odeur suspecte envahit le cockpit… Elle provient du coffre bâbord. Après l’avoir vidé, nous constatons une fuite provenant de la bouteille de gaz du barbecue. Une boîte à outils appuyé sur le bouton de mise en marche de cette dernière. Plus de peur que de mal😅

Les navigations ne sont pas très agréables depuis quelques jours car le bateau gîte et nous sommes continuellement en équilibre… Et les nuits ne sont pas reposantes car Sea You passe d’un flan de coque à l’autre à cause des vagues. Notre allure est rouleuse et nous n’avons pas de solution…

9ème jour: lundi 12 décembre

Après cette nuit chahutée par les vagues, nous sommes crevés. Nous dégustons de bons pan cakes et lançons le CNED.  Dans ces moments là, la patience nous fait défaut… Et les enfants en profitent… Ça n’a pas loupé, cette matinée n’est pas très productive… Marius ne sait plus calculer 12-3 et Robin met plus d’une heure pour réaliser 3 divisions et 3 multiplications😤

Notre réserve de poisson frais étant épuisée, le concours de pêche reprend. Manu et Robin ont choisi la technique de la « multiligne »: 5 appâts courent derrière le bateau😉

A peine avons-nous servi les assiettes pour déjeuner qu’une daurade se prend à l’hameçon. Pendant que Paul et Manu remonte la bestiole, Fred et Perrine tiennent les assiettes pour éviter qu’elles ne glissent avec la gîte… Robin est très fier de sa prise!

N’ayant péché aucun autre poisson dans l’après-midi, Paul et Marius gagnent le concours haut la main🎣🏆🐟  Nous retenons cependant que lors de la journée hors concours où nous jouions « collectif », nous avons remonté notre plus belle prise! L’esprit de groupe prône toujours😉

thumb_dsc02486_1024Pendant que Fred prend sa douche sur la jupe,nous organisons dans l’après-midi un atelier cuisine. Marius et Paul prépare un pain frais pour demain matin, Manu, Émile et Robin concoctent des meringues pour le goûter et Perrine cuisine le riz à sushi afin de déguster le poisson du jour.

En fin de journée, le ciel devient menaçant… Un premier grain approche. Il n’est pas méchant et nous permet de revoir tous ensemble les différentes étapes à suivre si un gros arrive: mettre les gilets, enrouler le génois, se mettre face au vent pour réduire la grand voile…

Après manger et pendant une grande partie de la nuit, des surprises nous attendent: grains, grains, grains…🌧💨🌧 Sautes de vent de 12 à 33 noeuds en quelques secondes, arrosage complet du pont et des équipiers 😉

Lors du premier « gros » grain, nous nous sommes retrouvés, Manu, Perrine et Fred, blottis sous la capote de la descente trempés en quelques secondes car le vent donc… La pluie arrivent par l’arrière (CQFD). Imaginez cette situation dans le noir, en slip (culotte), tee-shirt, avec le traceur du cockpit devenu inutilisable car l’écran tactile est mouillé ainsi que nos doigts… Un grand souvenir!

10ème jour: mardi 13 décembre

Après une nuit entrecoupée de grains, notre 10ème journée de navigation se déroule de la même manière😟

thumb_dsc02489_1024Malgré cette météo peu clémente, Marius et Robin réalisent leur évaluation de mathématiques… Chapeau les enfants👍🏻 Car tracer des figures géométriques avec de la gîte relève d’un certain art 📐📏✏️ Pendant ce temps, Émile fait son CNED avec papy. Au programme: apprentissage du coloriage😉

Le vent est vraiment instable et nous avançons peu. Au loin, nous distinguons à nouveau un bateau. Grâce à l’AIS, nous apprenons qu’il est de pavillon français. Ni une ni deux, Manu les contacte à la VHF. LA PASSION 60 est un catamaran de 70 pieds. Il fait route vers le Marin, comme nous. Nous prenons quelques photos de nos bateaux en plein milieu de l’Atlantique et nous nous donnons rendez-vous à la Martinique…

En fin de journée, nous jouons tous ensemble au Président.

Ce soir, nous retirons une heure à nos montres car le soleil se couche après 19:30… L’arrivée approche😉

La nuit est plus calme que la précédente. Sauf lors du quart de Manu, où trois grains se succèdent… Durant ce soir de pleine lune, la nuit est tellement claire que nous pouvons lire sans nos lampes frontales🌝

11ème jour: mercredi 14 décembre

Journée habituelle où une fois de plus nous croisons un bateau au loin… Chacun vaque à ses occupations et nous nous retrouvons tous en fin de journée dans le cockpit pour une partie de Yamif et de Président. Pendant nos jeux de cartes, Émile joue aux Lego et crée des châteaux, des garages et des restaurants imaginaires….

Nous recevons un message de Talitha qui est parti quelques jours après nous. Tout va bien pour eux mais ils subissent comme nous des grains nocturnes et leurs nuits sont également entrecoupées.

Nous assistons pendant le dîner à un levé de lune magnifique🌝 Elle est énorme et de couleur ocre.
Enfin une nuit paisible pour tout le monde ! Ni empannage, ni grain😅 Chacun en profite pour se requinquer😴😴😴

12ème jour: jeudi 15 décembre

A moins de 500 milles de l’arrivée… L’envie de mettre un pied à terre se fait ressentir… Cette journée est l’une des plus belle de notre transat. Elle restera gravée dans nos mémoires! Et en particulier pour Robin car il a réalisé son plus beau rêve: pêcher un espadon!

Et oui, nous ne l’aurions jamais cru… Nous avons pêché ce fabuleux poisson grâce nos bras et à notre plus petit poulpe😉

Robin entend le moulinet et essaie de remontrer la ligne. Mais même avec le frein serré au maximum, il n’y parvient pas à cause de la puissance du poisson. Sans gravité, il se brûle les doigts avec le fil nylon. Manu prend donc le relais.

Cet espadon voilier, dit communément King Fish, ne se laisse pas prendre. Au tout début, nous apercevons un aileron. Perrine, pensant avoir pêché un requin, demande à Manu de couper la ligne. Puis nous voyons son corps entier musclé d’un bleu clair brillant au reflet turquoise. Avant qu’il ne se faufile sous la coque, Fred l’enfourche et aidé de Perrine le remonte sur la jupe arrière. Son rostre pointu est bloqué par un pied du portique inox… Bien heureusement ! Manu l’assomme ensuite avec une bonne dose de Gin et nous nous photographons tous ensemble devant notre trophée!!!

Tout le monde reste bluffé de cette jolie prise: un espadon voilier de 2 mètres 04!


Les filets coupés sont copieux… Et nous régaleront sûrement pour le reste de la transat😉 Émile, aidé de Paul et Manu, prend son rôle à cœur en astiquant le cockpit. Pendant ce temps là, Perrine cuisine de suite un stock de rillettes pour les futurs apéros😋

En fin d’après-midi, Fred réalisé son premier pain sur Sea You… Petite pensée à Marion😘

13ème jour: vendredi 16 décembre

Plus qu’à 330 miles de la Martinique…. Nous approchons de notre but⛵️

Manu fait son tour quotidien du bateau pour checker toutes anomalies. Paul l’accompagne toujours aussi avide de culture maritime.

thumb_img_9303_1024Pendant le CNED des deux plus grands pirates, Émile part cahier de coloriage et crayons de couleurs à la main rejoindre son grand-père dans le cockpit. « Papy, tu peux faire mon CNED »🖍👶🏼📒

Vers 17:00, si nos calculs sont bons et si la météo se maintient, nous empannons normalement pour la dernière fois…

Ce soir tout le monde n’a pas très faim… Nous improvisons donc un apéritif dînatoire style « terre et mer ». Nous sortons notre dernier jambon ibérique sous vide acheté aux Canaries et l’accompagnons de wraps aux rillettes d’espadon… Humm 😋

14ème jour : samedi 17 décembre

Au petit matin, Paul entreprend de cuisiner des pan cakes… Après certains impairs dans la recette: blancs d’oeuf non montés en neige et remplacement de la levure chimique par de la levure de boulanger… c’est un régal 😋 Un parfum de fête foraine règne à bord 🎪🎪🎪 Nous baptisons cette nouvelle recette « les bêtises de Sea You ».

En ces dernières 24 heures de navigation, l’ambiance est particulière… Nous allons demain atteindre notre but! Pour l’occasion, tout le monde se fait beau😉 Douches à l’eau douce (la première depuis quelques jours car nous faisions attention à notre consommation) et séances coiffeur et barbier pour Manu et Paul ✂️✂️✂️

Dans l’après midi, Robin prépare un bon pain frais pour notre plateau fromage de ce soir.

A moins de 100 milles de l’arrivée, le soleil se couche sans terre à l’horizon… Le vent forcit et nous oblige à réduire notre voilure. Ce qui ne nous empêche pas de réaliser un surf à 14 noeuds⛵️

Dernier jour: dimanche 18 décembre 

La première partie de nuit est calme. Mais cela n’est pas le cas lors du quart de Manu. Une succession de grains… Et un enregistrement à l’anémomètre d’une rafale à 50 noeuds… Une arrivée assez sportive s’annonce 💨💨💨

A 6:00, nous recevons un bulletin spécial à la VHF.  Un avis de grand frais est annoncé jusqu’au moins lundi. Les gribs reçus par l’Iridium étaient corrects et nous nous sommes préparés à cette éventualité.

La visibilité est réduite et ce n’est qu’à 12 milles des côtes que nous apercevons la Martinique… A l’horizon, de multiples  arc-en-ciels 🌈

Les adultes sont sur le pont et les enfants entreprennent un coloriage géant dans le carré.

 

Rapide bilan chiffré :

  • 1 transat
  • 14 jours
  • 7 membres d’équipage 
  •  8 poissons pêchés 
  • 2100 milles parcourus
  • 1000 merveilleux souvenirs
Publicités

9 réflexions sur “Notre transat

  1. Bravo Capitaine , le second et les équipiers pour votre dynamisme et votre quête de liberté .
    Nous préparons notre départ pour la traversee en novembre prochain… Et commençons à regarder toutes les étapes …
    Faites nous encore rêver
    Bizous

    J'aime

  2. josy & michel

    Tout d’abord merci pour les nouvelles de Sea YOU c’est avec grand plaisir.
    Nous pensons à vous souvent et malgré les avaries ! cela est compensé par une expérience magnifique.
    Bisous à toute l’équipe du Sea You Jo &Mi

    J'aime

  3. 👍🏼 Bravo pour votre blog passionnant. Je vous suis depuis votre rencontre avec Talitha et jamais déçu de vos parutions. Continuez à nous faire rêver encore et encore …
    Marc (oncle de Cédric)

    J'aime

  4. La Transat… Il n’y a pas mieux pour apprendre la cuisine (merci Robin) et faire la vaisselle en sourire
    Que de bons et merveilleux souvenirs partagés 👍⛵️💨😎👨‍👨‍👦‍👦🐬🐟🌞🌛🌧🌊🍷🎣🌯✨👍
    La Transat… Pas une seconde d’ennui
    Un Vrai Plaisir

    J'aime

  5. Quelle aventure et quel talent pour retranscrire aussi magnifiquement ce quotidien si extraordinaire !!!!!
    Vous nous transportez dans un univers inconnu avec brio les amis.
    Vivement les prochains articles pour rêver, pêcher, partager, déguster avec vous.
    les jojos

    J'aime

  6. Quel bonheur de vous lire et de vous voir heureux .
    En plus papy est revenu no stress , cuisinier et pro de la plonge 😄😄😄
    Un plaisir !
    Gros gros bisous et continuez à nous faire rêver.
    Lilou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s