Les Grenadines de St Vincent, acte 1

Départ de la Soufrière à Sainte Lucie où nous étions mouillés entre les deux pitons. Endroit parfait pour faire tourner l’éolienne et recharger les batteries car l’effet de côte est très important.
Nous passons devant Saint Vincent mais nous n’osons pas nous y arrêter, malgré une tentative dans la baie de Châteaubelair.

ycp0HMqPRqq+0Wlcb4O2Ow_thumb_2ef

En arrivant, nous sommes seuls… Aucun bateau n’est ancré… Et la réputation sulfureuse de cette île, nous décourage définitivement d’y faire une halte. En effet, 80% de l’économie de l’île est illégale. Les paysans cultivent du cannabis pour très peu d’argent tandis que leurs macs font fortune!!! Malheureusement, l’état ferme les yeux sur ce trafic. Cette économie parallèle génère des dégâts collatéraux sur le climat social et par conséquent sur le tourisme et la plaisance. Quel dommage car derrière ses magnifiques côtes semblent se cacher pleins de beaux paysages…

Durant cette navigation un banc de dauphins nous salue à l’étrave. Nous ne nous lasserons jamais de leurs gracieux ballets 🙂

Après le passage du canal entre Saint Vincent et Bequia avec 25-30 noeuds au près, nous découvrons au loin le port Elizabeth.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_68eA 2 milles de notre arrivée, nous entendons retentir des coups de sifflet. Un énergumène muni d’un appareil photo se fait charrier par des vagues de 2 mètres à bord de son annexe de seulement 3 mètres! Ce boat boy moderne se nomme Kenmore Henville et nous a réalisé de magnifiques clichés souvenirs de Sea You 🙂 🙂 🙂

Au mouillage, nous faisons connaissance de Jean-Pierre et Nadine sur leur Moody Zeemo, arborant fièrement le pavillon breton. Le soir même, ils nous apprennent à réaliser des manilles textiles à l’aide d’une aiguille et d’un bout de Dynema. Leur expérience de la mer est très intéressante et ils aiment nous la partager. Quelle belle rencontre!

Le lendemain, nous sommes invités par les Sud Africains du mouillage à un barbecue sur la plage. Tout le monde amène sa tambouille et Bob, un rasta, gère la cuisson des viandes et poissons de chacun sur son barbecue. En contrepartie, nous buvons ses boissons et payons nos consos en gardant les capsules comme addition 😉 Un concept innovant et convivial!

Lors de ce moment cosmopolitain, Marius joue avec un Jack Russel fou et découvre son sosie!

Leinder est allemand, et son frère Nikolaus, à l’âge de Robin. Les garçons jouent ensemble toute l’après-midi.

Nous rencontrons également Annabelle et Edouard sur le catamaran Mirage. Ils ont deux enfants, Renaud le petit copain d’Emile et Marie-Lou âgée de 8 mois, et partent pour 10 ans autour du monde. Ils désirent avoir cinq enfants durant cette période!

Nous faisons rapidement connaissance car ils partent dans deux jours pour Panama. Le temps cependant d’organiser un nouveau barbecue sur la plage….

Mais aussi d’échanger aloe vera, huiles essentielles, dessins animés, bons spots de snorkeling et d’organiser un séance de trampoline à l’avant de leur Catana 50.

5C%S7T0GRnqJGRkK5c+OEw_thumb_4fd

Le matin suivant, nous partons près du danger isolé au nord du mouillage pour une séance de snorkeling. Les fonds sont colorés et variés. Chacun en profite au maximum: murène géante, langouste, poisson soldat, poisson coffre, diodon…

Un des plus jolis snorkeling des Caraïbes! Pour les plus audacieux, le tombant est tout proche 😉 Puis retour en surfant sur notre nouveau petit dinghy!

Zeemo nous invite à une soirée bretonne autour de bonnes crêpes sarrasins… Un délice! Ils sont forts ces bretons 😉 Jean-Pierre et Nadine nous proposent de leur laisser Sea You demain soir avec nos trois pirates à bord pour une soirée poker endiablée pendant que nous mangions en amoureux les pieds dans l’eau 😉 Quelle agréable surprise! Car depuis un an, nous comptons sur les doigts d’une main nos moments passés rien qu’à deux…

La journée suivante débute par un cours de planche à voile. Robin progresse très vite. Tandis que Marius a du mal avec le poids du gréement. Il s’entraine donc à l’équilibre et devient excellent!

Puis nous sautons dans un taxi, accompagnés de Jean-Pierre et Nadine, pour nous rendre au point culminant de Bequia et découvrir un panorama des Grenadines. Malheureusement, le temps est couvert…

JOhKmlrRSdqGPygM%INi+Q_thumb_5ed

Après un goûter vite avalé, nous entamons notre descente sur le trottoir à la façon des « Daltons », du plus petit au plus grand 😉

Le soir même, nous sommes à deux en terrasse pendant que Zeemo veille sur Sea You et les garçons. Nous profitons du moment présent en amoureux 😉 Un grand merci les copains!

Port Elizabeth est un mouillage paisible.

WXmAwm+CRMKfP8XpjuMdUg_thumb_31b

Ici, les boats boys sont courtois et innovants. Leurs embarcations peuvent être comparées au sac de Mary Poppins car ils souhaitent répondre à tous nos besoins: baguette fraiche, laverie au top, service de nettoyage, gasoil, essence, eau…

Ce matin, en discutant avec Zeemo, nous apprenons qu’une onde tropicale susceptible de se transformer en tempête approche. Cette dernière continue à s’organiser lentement mais sûrement et se dirige vers le sud des petites Antilles (où nous sommes 😦 ). Nous restons aux aguets à travers différents sites spécialisés. Nous nous rassurons car une onde tropicale évoluant en cyclone entre les petites Antilles et l’Afrique pour un mois de Juin est rare. Le dernier cyclone passant si bas de l’Arc Antillais date de fin juin 1933!

JVb6CcA5ShOb0YMFtw5SIw_thumb_614

Nous quittons Bequia, et son épave à la sortie du port Elizabeth, pour Canouan car nous avons rendez-vous avec Ia Orana, Anne-Laure, Amaury (alias Momo) et leurs quatre enfants Aurore, Xavier, Maxime et Augustin. Nous les avons connus il y a tout juste un an au stage médical ATMSI organisé par STW sous la houlette du docteur Vincent Délire, un passionné naviguant sur son catamaran Madgic.

 

Tout juste arrivé, Marcus nous propose des langoustes vivantes. Nous hésitons car, si nous sommes pris avec ce genre de produits, nous risquons une amende exorbitante… Il nous propose donc de les cuisiner et de nous les apporter au bateau. C’est donc au menu de ce soir: pâtes aux langoustes pour les enfants et langoustes, cigale mayo pour les parents 😉 Pour info, la langouste fraîche vaut moins de 5 euros!!!

GJgaCLbHRnyXYzxbrPMjww_thumb_634

Nos amis sont en galère depuis quelques jours car un de leurs cousins a amené un impétigo à bord. Avec la promiscuité et l’humidité d’un voilier, cette cochonnerie s’est généralisée à toute la famille! Nous faisons tous attention de ne pas l’attraper. Les consignes sont strictes: pas de partage des serviettes de plage, ni des bouées et interdiction d’aller dans les chambres… Bref, c’est un peu galère mais les enfants jouent le jeu 🙂
Le lendemain matin, Robin profite de la fin du CNED et des grandes vacances pour s’entrainer à la guitare 😉

YJCJB1crQly5RhLPbQuggw_thumb_631

19145897_10212226112982039_1296910125452093822_nPendant ce temps, nous prenons à nouveau la météo. L’onde tropicale que nous surveillons à 70% de chance d’évoluer en cyclone! Une alerte cyclonique est d’ores et déjà en cours. Les îles qui seront les plus concernées sont Trinidad, Tobago, Grenade ainsi que Saint-Vincent et les Grenadines (où nous sommes actuellement)! Nous devons prendre une décision. Les prévisions annoncent que les îles situées plus au nord telles que Sainte Lucie et la Martinique resteront à l’écart des effets cycloniques intenses (fortes précipitations, vents forts atteignant les 63 km/h et plus) et seront affectées que par les effets périphériques. Après concertation entre bateaux, nous décidons donc de partir demain matin pour la Martinique.

Pour quitter les Grenadines de St Vincent, comme à chaque fois, il faut faire la clearance de sortie. Aucun problème pour Sea You, mais début des complications pour Ia Orana… Ils étaient neuf à l’entrée, mais leurs 3 invités ont débarqué à Mayreau sans faire leur formalité de sortie… L’agent des douanes souhaitent avoir des explications… Où sont-ils? Anne-Laure ou Momo les ont-ils noyés??? Bref… Il bloque leurs passeports, le temps de retrouver leurs traces de sortie du territoire… Cela prendra un temps certains… Heureusement que nous sommes samedi, que le bureau ferme à midi et que l’agent est conciliant.

20 heures de navigation plus tard et 130 milles parcourus, nous arrivons à la Grande Anse d’Arlet avec dans le frigo un thon de 5 kilos prêt à être cuisiné 😉

FullSizeRenderMême à l’abri, nous surveillons l’onde tropicale. Nous pensons à nos amis Zeemo qui ont pris l’option de rester à Bequia… La tempête Bret gagne en intensité ce soir et devient la deuxième tempête nommée dans l’Atlantique de l’année. Durant le nuit de lundi à mardi, elle touche les îles de Trinidad, Tobago et Grenade, provoquant des pluies torrentielles et des vents soutenus. Bret est le phénomène le plus précoce touchant les îles des petites Antilles avant le 20 Juin. Avec ce passage aussi inhabituel que remarquable sur le sud des petites Antilles, BRET évita largement la Martinique. Ouf!

Ci-dessous, une vidéo de BRET (pour info, Canouan (l’île que nous avons fuit) est entre Kingstown et St George):

G0n40iOXS+iXjwEBLfg1IA_thumb_688Nous fêtons la fête des pères à Grande Anse en compagnie de Ia Orana. A cette occasion, Robin et Marius remontent seuls, à l’aide d’un bout, une ancre trouvée au fond de l’eau. « Bonne fête papa! » 😉

Allez, direction le Marin pour faire de nouvelles machines, des courses et retrouver tous nos amis marins habitant sur place. Cathy et Ralph nous réalisent une superbe customisation de l’annexe, Fred et Patrick nous apportent après leurs courses le K2R à sec pour le teck et Serge de Caraibe Menuiserie remplace une lame de teck fissurée. Thank you!

28RcWgwoQ5OD4NX7tG67lw_thumb_74a

Nous retrouvons au mouillage de Sainte Anne les Esploristos, en forme comme d’habitude. Et nous découvrons Louisiana, un Sun Odyssey, avec Jean Marie et Chris, des monégasques adorables, motards, voileux… Et pour couronner le tout, le capitaine est chanteur et guitariste 😉 Et c’est partie pour un concert de folie!!! Un grand merci pour cette soirée unique à bord de Sea You!

Le lendemain, nous organisons un atelier cuisine Hamburger avec Léa et Chloé d’Esploristo. Pendant ce temps là, leurs parents se font une joie de randonner sur une vingtaine de kilomètres.

+iVmM5LyTiWaBrCJPXSCfg_thumb_69f

Et pour conclure ce post, la nouvelle phrase fétiche du moment d’Emile:

« moi, ze veux une maison, un 4×4, un chien et ze donne Sea You et garde mon dinghy» 😉 😉 😉

 

 

Publicités

3 réflexions sur “Les Grenadines de St Vincent, acte 1

    1. Coucou See You
      Que de belles histoires , que de stress aussi avec cette très mauvaise meteo , mais c’est logique en juin … Que devenez vous depuis juin ? Nous préparons Lys des Mers pour un départ de chez nous en août , dommage , vous serez partis bien sûr …
      Nous vous souhaitons bon vent et pensons souvent à vous

      Merci pour ce blog , nous vivons avec vous vos aventures toujours très bien racontées
      Bizoussss

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s