Les Grenadines de St Vincent, Acte 2

Nous ne sommes pas dépaysés suite à notre départ de la Martinique… C’est reparti pour le sud des Caraïbes! Avec un petit arrêt à la Soufrière de Sainte Lucie et un passage devant Saint Vincent (toujours sans signe de vie de plaisance…), nous arrivons à Bequia. A l’entrée de Port Elizabeth, nous retrouvons Kenmore Henville, photographe sur son annexe folle.

Nous sommes accueillis par Stephane, Ophélie, Cassandre et Armance du voilier Soca (Bénéteau Océanis 440), rencontrés à Tenerife aux Canaries.

Formalités accomplies, nous croisons Tamataï. Séverine et Sylvain nous ont connus grâce à notre blog et aussi par l’intermédiaire de nos amis Génésis.

Ce soir, c’est « boat cinéma » extérieur sur Sea You… Duvets, oreillers, ordi, petite enceinte JBL… et le tour est joué 😉 Jusqu’à ce que Manu fasse tomber le disque dur externe, avec 500 films, par terre… Et « bip »!

Dès le matin, nous faisons connaissance de Guillaume, un français d’une trentaine d’année, installé depuis 7 ans dans la baie de Port Elizabeth. Sa petite entreprise, Sunny Computer, ne connait pas la crise 😉 Il vend et répare des téléphones ou de l’informatique… Il dépannera à coup sûr votre traceur récalcitrant. Mais malheureusement, il ne sauvera pas notre disque dur 😦 Un chic type aimant la vie et l’apnée.

Ce midi, chez Bob (notre barbec man préféré 😉 ), nous fêtons les 10 ans d’Armance. Pour l’occasion, Robin et Marius lui confectionnent un bracelet marin made in Sea You. Elle en est raide dingue 😉

En fin de journée, entre bateaux français, nous contemplons le coucher de soleil pendant que les enfants se baignent dans une eau de plus en plus chaude. A cette époque de l’année, elle avoisine les 29 degrés 🙂

Départ à Mayreau pour le mouillage de Salt Whistle Bay, à une trentaine milles. Wahou!!! Que c’est beau et il paraît que ce n’est qu’un avant goût des Tobago Cays!

qs4oiHsqRfyixDOwCQj0aw_thumb_876

Une fine langue de sable blanc avec des palmiers sépare la baie de la côte au vent. Cette minuscule île privée appartient à une famille locale. Un vrai petit paradis 😉

Petit barbec chez Black Man pour nos 12 ans de mariage. Ce rasta nous accueille avec un pétard monstrueux à la bouche et s’essaie au mojito pour nous faire plaisir. Ni une, ni deux, Perrine passe dernière le bar et lui montre la technique. Sauf que l’eau pétillante fait défaut (remplacée par du Sprite), que nous ne savons pas ce que sont les feuilles vertes remplaçant la menthe et que le rhum local est à 89°! Histoire véridique 😉

cBVnSV26SWufRW+cBYId9A_thumb_760Pour digérer, petit snorkeling où les langoustes sont à profusion! Mais nous nous interdisons de les pêcher. Emile tombe de sommeil dans son mini dinghy… D’un coup, Robin part en piqué au fond de l’eau et remonte un lambi. Il s’époumone à nous dire qu’il y a une bébête à l’intérieur… Arrivés au bateau, son oeil de lynx ne lui a pas fait défaut. Un poulpe en sort et nous envoie son encre noire! Encore une belle expérience!

Départ pour l’église du Père Divonne, moine dominicain qui montra le courage et la ténacité aux habitants de cette île de 3 kilomètres carrés en construisant à mains nues et à flanc de colline un grand récupérateur d’eau collectif. Cette église est l’ultime témoignage du sacerdoce d’un prêtre. Au point culminant de l’île, nous surplombons les Tobago Cays, notre escale de demain.

L’arrivée aux Tobago Cays est fantastique! Nous passons par la passe nord. Soca est devant nous et nos amis Jean-Pierre et Nadine de Zeemo sont à la bouée pour nous accueillir dans ce petit coin de paradis!

Nous sommes de plus en plus prudents par connaissance, mais aussi de façon intuitive, dans les passes compliquées. D’autant plus que nous avons un tirant d’eau d’un mètre 95.

L’ancre est au fond… Nous contemplons les six îlots inhabités aux paysages de carte postale. Les photos ne peuvent être le reflet de la réalité!

Déjà une raie pastenague sous le bateau! Allez tout le monde à l’eau!

Robin et Marius font même la vaisselle dans la mer… Ce qui nous vaut quelques descentes pour sauver couteaux, fourchettes et assiettes!

Nos deux plus grands pirates sont de véritables poissons dans l’eau gérant les petits imprévus. Mais aujourd’hui, ils ont droit à un sermon… Car ils sont partis sans bouée pour les signaler dans le mouillage alors que les annexes des boats boys déboulent dans tous les sens!

Ici, les îlots sont tous très proches… A deux minutes en annexe des uns des autres.

81nfX5woTOOrWbzGf3VOxg_thumb_7c2

Nous partons sur Baradal avec sa plage de sable fin et sa végétation luxuriante. A notre arrivée, nous avons la surprise de découvrir quelques bébés requins nageant à nos pieds. Les enfants pataugent avec eux sans crainte. Mais où peut bien être leur maman??? 😉

Puis nous grimpons sur cette petite île afin de croiser ses iguanes et ses tortues de terre…

En fin d’après-midi, lorsque le soleil tape un peu moins fort, nous entreprenons l’ascension de Petit Bateau. En 10 minutes, nous voilà à son sommet. Nous sommes sidérés par la beauté de l’endroit.

Le lendemain à la même heure, nous grimpons en haut de Jamesby où la vue est encore plus jolie! Malheureusement, Perrine n’a pas son appareil photo sous la main 😦

Robin, devenu fan de planche à voile, veut tirer des bords. Malgré l’avis contraire de son père, il se lance. Il se débrouille mais Manu ira tout de même le rechercher à deux reprises entouré de boats boys s’inquiétant pour lui. Comme quoi, il faut toujours écouter les vieux 😉

Lors de ce passage aux Tobago Cays, nous n’oublions pas nos discussions enflammées autour d’un café sur Zeemo, le cours de cuisine de Stéphane partageant sa recette de pain,

YQ4RQYkkRSiWFgMsXKSL+w_thumb_8ee

 

le barbecue chez Willy où des poissons globes, quasi domestiqués, nous accueillent à notre arrivée sur la plage,

et nos baignades avec des tortues marines peu farouches…

En conclusion, les Tobago Cays sont composés de mouillages magnifiques! Dans ce grand lagon protégé par une barrière de corail, l’eau est d’une transparence incroyable et les espèces marines rencontrées sont nombreuses et de grandes tailles. Cependant, de nombreux coraux sont morts 😦

Allez, une petite dédicace à Talitha et Wind4Life 😉

Publicités

4 réflexions sur “Les Grenadines de St Vincent, Acte 2

  1. coucou

    le photographe est vraiment un artiste , l’écrivain également , on a hate d’arriver aux Grenadines.
    Petite question technique : quel est la puissance du moteur pour l’annexe ? 6CV c’est suffisant ?
    BIZOUS A TOUS LES PIRATES

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s