Récupération aux Caymans

Ca y est Sea You est arrivé à Georges Town à Grand Cayman. L’île la plus sûre des Caraïbes 😉 A peine le temps de reprendre nos esprits, Manu part avec les gardes-côtes afin d’effectuer nos formalités d’entrée et récupérer Nathalie aux douanes. Le fusil harpon est sous scellé. Nous décompressons enfin! Baignade nocturne, pasta party pour nous détendre…

Nous retrouvons enfin, grâce à une superbe chaine de solidarité, notre traceur Raymarine retourné en France pour faire fonctionner la garantie depuis notre passage à Santa Marta en Colombie. Merci Jacques et Sophie du voilier Babel, Frédéric le papa de Perrine, Pierre de Yacht Services Dunkerque et Nathalie! Enfin, nous allons pouvoir naviguer avec AIS et Radar…

BHJWJqgcSO2jS8lxe%oakg_thumb_2ebaAu levé du jour, nous découvrons un ballet de paquebots desservant entre 3000 et 5000 personnes par jour. En effet, les îles Caymans n’ayant pas été touchées par les ouragans de la saison passée, les tours opérateurs se réfugient vers cette destination (on nous a parlés de 30% de touristes en plus).

L’urgence, aujourd’hui, est de trouver un mécanicien afin de réparer notre moteur. Car si le vent tourne Nord, le mouillage deviendra très vite dangereux…

wqvsdH+bTuW6jekHXe5IIw_thumb_2ec2A midi, Nat nous amène au restaurant Margarita. La musique est à tue-tête, les animations au rendez-vous, une piscine avec toboggan trône en plein milieu… Les enfants sont aux anges. Nous découvrons les portions gargantuesques à l’américaine ainsi que le côté « expensive » de cette île… Seul bémol, Manu et moi sommes oppressés par tout ce vacarme et ce tourisme de masse… Coupés du monde moderne depuis plus de deux mois, c’est sans transition 😦

Dès notre retour à bord, nous obtenons un contact pour réparer le moteur. Un rendez-vous est pris dès le lendemain avec un dénommé Ding 😉

Le mécano arrive comme prévu l’après-midi suivante… Manu lui sert de manoeuvre pendant qu’il se la coule douce… Notre diagnostic était bon. Le moteur n’est plus alimenté en gasoil car la crépine, au départ du réservoir, est bouchée 😦 Ding propose donc de fabriquer un outil sur mesure afin de dévisser cette dernière. Il souhaite déjà une avance et reviendra demain… Nous restons perplexe mais sans autre solution, nous lui faisons confiance…

m%eQh0onR+mxRre3iRuUvA_thumb_30d9Le lendemain, Perrine, Nat et les enfants partent pour un pic-nic sur Seven Miles Beachs. Cette immense plage de sable blanc est presque aussi grande que celle de la Baule 😉

Pendant ce temps, Manu attend sur le ponton le fameux Ding qui n’est pas au rendez-vous… 11h00 personne, midi personne… En plein soleil, Manu prend son mal en patience… Pour finalement apprendre à 15h00 qu’il est trop tard pour que le mécano vienne travailler 😦

La smala rentre à bord, des images plein les yeux après une excursion aux Crystal Caves au nord de l’île. Ces grottes cachent de gigantesques stalactites et stalagmites formés par de simple filet d’eau et le temps qui passe…

 

Ouf! Le jour suivant, Ding est de retour avec le fameux outil. Manu, sous le regard bienveillant de son acolyte, démonte, débouche et ça marche! Le bouchon au niveau de la crépine est parti 😉 Le moteur ronronne à nouveau!

EAjbNw52T6uWlEdT7ZFC7w_thumb_2f4cAfin de profiter et pendant que Manu bosse ( 😦 ), les filles partent avec Emile découvrir la distillerie de Georges Town. Elles sont accueillies par un charmant jeune homme. Dégustation puis visite des installations… Petite particularité de cette entreprise familiale, il fabrique un rhum vieilli quelques années au rythme des marées… Ainsi, il plonge les fûts sous 12 mètres d’eau salée dans la mer des Caraïbes, soit 7 brasses (ancienne mesure marine de profondeur)… d’où son nom, Seven Fathoms en anglais 😉

Ensuite, direction Camana Bay pour aller chercher le linge mais surtout pour profiter de sa rue piétonne et de son marché. Manu les rejoins avec Robin et Marius afin de fêter la réparation du moteur autour d’un verre 🙂

 

Aujourd’hui, tout l’équipage de Sea You part pour une ballade dans le lagon. Nous allons découvrir Stingray City. Nous embarquons à bord d’un bateau moteur (un promène couillon 😉 ) puis nous nous dirigeons vers un banc de sable afin de nous baigner avec des raies gigantesques! Elles nous approchent sans crainte et sont quasi domestiquées… Pour la petite histoire, les pêcheurs locaux avaient pris l’habitude de nettoyer les poissons péchés à cet endroit. Avec le temps, les raies ont vite compris qu’elles disposaient d’un repas journalier à cet emplacement. Aujourd’hui, elles sont devenues l’attraction phare de Grand Cayman et des centaines de touristes viennent chaque jour les toucher et les nourrir. Notre retour de cette expérience est mitigé. D’un côté, nous avons eu la chance d’approcher d’aussi près ces créatures gracieuses. Mais d’un autre côté, nous ne sommes plus adeptes de ce genre de sortie en groupe…

 

Nous finissons cette journée au restaurant le Lobster Pot en terrasse face à Sea You, devant un fabuleux couché de soleil, afin de déguster leurs fameuses langoustes 😉

received_557658441288177

L’école faite, nous partons à l’hôtel de Nat qui décolle demain pour Aix en Provence. Les enfants sont heureux: piscine à débordement, snacks américains… Nat est quant à elle ravie de prendre une véritable douche 😉 Nous sirotons des mojitos avant de nous dire au revoir… Marius égare malheureusement son sac à dos lors de cet après-midi détente. Nat nous envoie un texto, juste avant de décoller, pour nous informer que la réception l’a retrouvé. Qu’à cela ne tienne, nous y repasserons volontiers 😉

Notre pilote automatique n’est toujours pas réparé car nous ne trouvons pas un boulon de diamètre 12 par 130 mm de long… Ici la boulonnerie est en inch et non pas en métrique comme sur notre bateau:-( Sur la façade arrière de Cayman Islands Helicopters, Manu lit l’inscription « Je suis Charlie »… Le gérant de cette boutique doit surement être français? Il pourra probablement nous aider… Nous ne nous démontons pas et entrons. Bingo, Jérôme est bien français! Un sacré gars: pilote d’hélico, d’avion, de moto sur le Paris Dakar, businessman aux States, au Canada ainsi qu’aux Caymans… Nous lui demandons, si par hasard, il peut nous dépanner avec les pièces d’entretien de son hélicoptère. Ni une, ni deux, Jérôme se lève d’un bond et siffle un caïmanais passant justement devant. C’est son mécano. Il reviendra deux heures plus tard avec notre fameux boulon manquant 🙂

Pendant cette attente, nous en profitons pour faire connaissance. Au cours de la conversation:

  • « Vous avez trois enfants ? »
  • « Oui »
  • « Où sont les deux grands? »
  • « Sur le bateau, entrain d’étudier… »
  • « Allez vite les chercher, je sens que Manu va reprendre plaisir à voler! »

Et nous voilà, quinze minutes plus tard, à bord d’un écureuil, son hélicoptère 🙂 Nous survolons Sea You, cherchons les requins nurses à raz de l’eau, admirons les magnifiques couleurs et la clarté de la mer caribéenne… Sensations garanties avec ce pilote hors pair! A tel point qu’Emile a une envie pressante de vomir 😦 Dernier slalom entre les paquebots et il est temps de nous poser. Les enfants repartent avec une casquette dédicacée, les parents avec un tee-shirt et surtout tous les cinq avec un souvenir inoubliable! Comment remercier Jérôme pour cette expérience qui restera un des meilleurs souvenirs de notre voyage? Nous le recevrons un soir à bord de Sea You.

 

Petit montage vidéo réalisé par Robin et Marius de ce superbe moment:

Pendant que Marius souffre pour sa nouvelle coiffure (ce qui durera plus de deux heures), nous recevons un texto de notre bateau copain Liber. Ils nous annoncent leur arrivée sans encombre de Providencia.

 

Nous sommes rassurés car ils n’ont pas eu droit à l’épisode piraterie dont nous avons fait les frais 10 jours plus tôt… Prudents, ils ont visé quasiment la Jamaïque.

Nous leur montrons notre épicerie fine géante… le supermarché Kirk! Nous y trouvons de tout 🙂 🙂 🙂 Qualité, fraicheur et abondance sont au rendez-vous. Nous craquons et y allons quotidiennement. Par contre, notre caisse de bord souffre de notre gourmandise. Entrecôtes, bonnes charcuteries, fromages à la française, fraises ou framboises… Hum, quel régale!

LMk5PiQRSXGaPHtZe1v4%w_thumb_3124Nous recevons enfin Jérôme à notre bord. Il vient accompagné de sa fille Alison et apporte un gâteau glacé de taille XXL! Oups… nous n’avons pas de congélateur… Nous essayons de sauver les meubles en le plaçant en haut du frigo. Durant ce diner, Robin nous concocte ses fameuses pâtes maison à la carbonara. Puis le fameux dessert arrive… Un peu décongelée, cette glace à l’Oréo n’en reste pas moins délicieuse. Malgré cela, nous n’arrivons pas à la terminer. Rassasiés, nous nous résignons à la jeter à l’eau.

  • « Merde, mon pognon flotte! » dit Jérôme.

Fou rire général… La soirée touche à sa fin. Toujours aussi généreux, Jérôme propose à Robin et Marius d’aller voir Black Panther au cinéma avec la voiture de leur choix 😉 Il nous reste maintenant à trouver une baby-sitter pour Emile pour nous offrir une petite soirée en amoureux.

Nous croisons par hasard, la grande famille du voilier Pinocchio (7 enfants à bord!) sur la plage. Ils nous présentent leurs amis Québécois Yann et Marie Claude du voilier Tikaroa. Nous leur racontons que ce soir nous avons une soirée en amoureux possible… avec Emile 😦 Spontanément, nos nouveaux compagnons de route nous proposent de le garder ce soir. 30 minutes plus tard, sur notre 31, nous déposons Emile à bord de leur bateau. Esprit de voyage ou folie? Nous sommes persuadés que certains d’entre vous doivent nous prendre pour des inconscients…

Jérôme et Alison nous attendent sur le ponton et kidnappent nos deux grands pirates à bord d’une Porsche 997, un peu gonflée, immatriculée « Frenchy »! Du grand délire… Ils nous raconteront à leur retour leur film mais surtout leur pointe à 230 km/h, les paquets de popcorn énormes et les glaces géantes à la sortie du cinéma!

Pendant ce temps là, nous nous offrons un diner dans l’un des meilleurs restaurants de l’île, sur West Bay, le Calypso Grill. Langoustes délicieuses, vin fin, whisky de bonne renommée et même un irish coffee pour terminer cette soirée en beauté! Il est l’heure de récupérer nos trois loulous… Nos voisins de table, des retraités américains, nous proposent gentiment de nous raccompagner 😉

Nous récupérons Emile aux anges, Robin et Marius sur une autre planète. Voiture, moto, hélico, business plan sur une grande roue à Georges Town… Nos deux grands ont pleins de nouveaux projets.

Chose promise, chose due, nous partons sur l’épave Kittiwake, l’ex USS qui a servit l’armée américaine de 1945 à 1994. Ce navire dispose de 5 ponts à explorer. Suite à une tempête en 2017, le bateau gît maintenant à vingt mètres pour une partie et à dix mètres pour l’autre… Le top serait de l’explorer en bouteilles car elle reste peu accessible en snorkelling. Robin et Manu partent cependant en apnée sous la surveillance de Marius peu rassuré de descendre.

 

Petite frayeur au retour, nous avions sous estimé la distance entre l’épave et notre bateau… Nous arrivons presque à sec d’essence…

Il est malheureusement temps de quitter les Caymans. Nous récupérons le sac de Marius à l’hôtel et profitons pour une dernière après-midi de sa piscine et de ses transats avec nos amis Liber.

Recommanderions-nous les Caymans? Cette étape tombait à point suite à notre belle frayeur en mer. Nous y avons trouvé sécurité et tranquillité (ce dont nous avions grand besoin). Superbe escale vue du ciel ou sous l’eau. Par contre, à terre rien d’exceptionnel… Nous gardons cependant un merveilleux souvenir de notre belle rencontre avec Jérôme et Alison 🙂 🙂 🙂 Promis, nous te tiendrons au courant pour notre participation en buggy, au sein de ta team pour fêter nos 40 ans sur le Paris-Dakar 😉

Attention, si vous passez un jour à George Town, méfiez-vous du restaurant le RACKAM’S! Nous y sommes allés deux fois et à chaque fois, notre carte bleue a été refusée par la machine… Nous avons donc du régler en espèces… 2 jours plus tard, nous avons reçu un mail de notre banque, nous informant d’un paiement douteux provenant de cette dite adresse. La machine fonctionnait et nous étions débités! Merci l’assurance de la carte bleu 🙂

Publicités

5 réflexions sur “Récupération aux Caymans

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s