Premières impressions de Cuba

Nous gardons nos habitudes depuis Panama et parcourons les 175 miles entre Grand Cayman et Cienfuegos au prés en 26 heures… Jolie moyenne 😉

Il est dimanche, nous entrons dans le chenal où des pêcheurs tentent leur chance du haut des pilotis. Nous contactons les douanes et la marina tant bien que mal… Aucune réponse, nous mouillons donc juste devant et partons en annexe réaliser nos formalités. L’accueil est chaleureux mais le douanier nous demande de retourner immédiatement au bateau… Aucun pied à terre avant d’être en règle!

rvKX3tq0SIyCe193zDXeEQ_thumb_318c20 minutes plus tard, l’agent du port, celui de l’immigration, le douanier accompagné de son chien et le médecin montent à bord. Baw, le chien anti-drogue se fait câliner par les garçons… Après la prise de température corporelle de l’équipage, quelques questions et signatures autour d’une bière, nous pouvons officiellement fouler le sol cubain 🙂 Contrairement aux dires d’autres bateaux, les officiels ne nous ont pas scellé l’iridium, ni confisqué notre nourriture fraiche.

Les parents de Perrine arrivent dans une petite semaine. Nous mettons le turbo! Linge, gaz, approvisionnement, école et préparation de leur cabine.

Entre temps, nous visitons le centre historique de Cienfuegos classé au patrimoine de l’UNESCO. Cette ville, fondée par des français, est connue comme la « perle du Sud ». Après un petit restaurant et un concert privé de chansons cubaines, nous flânons autour du Parc José Marti où se dressent la cathédrale de la Purisima Concepcion, le palais municipal et le théâtre Tomas Terri… 

Nous montons en haut du Palacio Ferrer où nous avons une vision panoramique de Cienfuegos.

CIENFUEGOS

Ici, les taxis sont nombreux et très différents: voitures américaines ou soviétiques hors d’âge, calèches, motos ou vélos avec benne et banc arrière…

Au détour d’une rue passante « attrape touriste » où l’image du Che est omniprésente (c’est l’une des images les plus reproduites au monde), nous rencontrons Lazare. Ce petit bonhomme, attendrissant, parle parfaitement français et tient une galerie de peinture. Il est également interprète, traducteur, vendeur de cigares… Il y a quelques années, il vécut un an à Saint Nazaire suite à une alliance franco-cubaine sur l’Art.

6rPF+p4PRFaVrmWr97NVvA_thumb_3191

Notre premier contact avec la population est sans conteste l’un des meilleurs rencontré depuis nos 2 ans de voyage. Les cubains sont joyeux, souriants, plein d’émotions… Ils sont toujours prêts à dépanner et ont un sens de l’humour hors pair!

Le lendemain, nous mangeons avec notre nouvel ami qui s’est mis sur son 31 pour l’occasion 🙂 Nous avons le droit à des cours de politique et d’histoire cubaines. Robin est avide de questions… Lazare nous raconte la vie cubaine, l’embargo, les galères… Il nous informe aussi sur le salaire moyen cubain de 20 CUC par mois, soit 20€. Une misère sachant qu’une famille cubaine habitant en ville dépense au minimum entre 120 et 150 CUC par mois! Ainsi, il n’est pas rare de croiser un médecin converti en chauffeur de taxi, un professeur devenu guide touristique… Lazare nous confie ainsi que son épouse avocate a cessé d’exercer car son salaire était ridicule par rapport à ses dépenses pour le transport et le déjeuner du midi.

Puis, ce dernier nous offre son après-midi pour nous aider dans nos recherches:

  • Première étape, ETECSA (le seul opérateur téléphonique de Cuba) afin de nous procurer une carte sim du pays. N’ayant pas nos papiers d’identité, Lazare ouvre la ligne à son nom…. Nous la rechargeons mais nous n’obtenons toujours aucune donnée data 😦 Nous trouvons finalement la solution en allant sur la place José Marti où un revendeur au black nous fournit une carte à gratter à 1 CUC pour une heure de connexion… Notre première démarche était inutile… 
  • Seconde étape, le marché de fruits et légumes… L’achalandage est pauvre mais nous arrivons quand même à remplir notre sac à dos 🙂
  • Dernière étape, remplir nos bonbonnes de gaz françaises…Lazare essaie toutes ses combines et ses contacts (frère, voisins, collègues …) pour les recharger… Mission impossible 😦

1Autour d’une bière fraîche cubaine au théâtre Tomas, notre ami nous confie que cet après-midi lui apporta un peu de piment dans la vie 🙂

A notre retour, nous nous rapprochons du douanier de la marina et grâce au troque d’une clé USB, il nous met en relation avec son contact pour recharger nos campings gaz 🙂

Depuis l’arrivée du tourisme, un écart se creuse entre les cubains en contact avec les étrangers et ceux travaillant loin de ces avantages… Par exemple, le cubain ayant rempli nos 4 bonbonnes de gaz nous demanda 80 CUC, la cubaine ayant lavé notre linge nous demanda 20 CUC pour 2 gros sacs! Sommes délirantes au vu du salaire moyen cubain. Dans ce pays tout est « interdit » mais tout se fait… A Cuba rien n’est conventionnel… Pour reprendre l’expression de Lazare: « Il y a la terre, la lune et Cuba »… Un bon résumé de la situation…

3Une après-midi, nous partons au palais Del Valle, situé dans le quartier de Punta Gorda, proche de la marina. Ce bâtiment nous surprend par son style éclectique. Y ont travaillé des artisans arabes, français, italiens et cubains d’où ce savant mélange de marbre, d’albâtre, de bronze, de cristal et de céramique.

Le lendemain matin, Lazare arrive avec notre taxi afin de nous saluer avant notre départ pour la Havane. Nous l’embrassons et partons retrouver Papy Fred et Lilou qui arrivent ce soir 🙂

Les vents en ayant décidé autrement, nous ne reverrons plus jamais Lazare et n’avons aucun moyen pour lui donner de nos nouvelles. Il n’a ni téléphone, ni adresse mail 😦 😦 😦 Petit service à nos amis globe-trotters, si vous passez un de ces 4 devant sa galerie de peinture située calle 29 (entre les avenues 50 et 52), pourriez-vous le saluer de notre part?

Publicités

10 réflexions sur “Premières impressions de Cuba

  1. C’est toujours avec autant de plaisir que je lis votre blog.Votre escale à Cuba me rappelle de belles vacances passées la bas en 1980.
    Bonne continuation ,bonnes navigations et bonne traversée retour.

    Aimé par 1 personne

      1. Hello Dominique
        Tu verras Cuba est vraiment très attachant et les îles du Sud (Cayo Largo, Cayo Romario…) qu’on a fait sont très isolées et si tu n’arrives pas à pêcher les langoustes et que tu en achètes au pêcheur du coin tu verras elles sont à un CUC donc un € / pièce !
        Inutile de te dire qu’on en a mangé une vingtaine au moins ;-))
        Bon voyage profites-en bien la voile c’est top
        Freddy

        Aimé par 1 personne

  2. Hello de Wasquehal, vos photos sont magnifiques, quelle chance de découvrir tant de paysages et de cultures…
    BRAVO pour cette aventure,
    Diane et Barnabé

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s