Enfin, les Exumas

Nos premiers jours aux Exumas s’annoncent venteux… La météo prévoit des vents avoisinant les 20 à 30 noeuds. Nous adaptons donc notre programme en conséquence.

Après le plein d’essence et d’eau, nous nous dirigeons vers les deux ponts reliant Providence Island à Paradise Island. Selon les guides nautiques, au delà de 21 mètres de tirant d’air, il faut s’abstenir… Avec nos 19 mètres de hauteur, nous partons confiant mais juste un peu stressé… Ouf! Ca passe 😉

Durant la descente de Nassau, nous admirons sur notre gauche des villas de folie, à la mode hollywoodienne. Somptueuses demeures avec terrasse, piscine, ponton et yacht en face! 

Puis nous traversons le banc des Exumas. Le sondeur est rarement au-dessus des 4 mètres. Nous nous habituons et filons sur ces eaux enchanteresses à 7 noeuds de moyenne. Comme nous empruntons l’itinéraire conseillé par les UV. Charts, nous gardons une veille très attentive car les bateaux se croisent dans tous les sens. En route de collision et prioritaire, Manu souhaite estimer le temps de réaction du voilier américain… 0 seconde! Nous le frôlons et Manu se la joue même Capitaine Haddock… « Marin d’eau douce  ☠💣💀 Bachibouzouks!».

Après une trentaine de miles, nous arrivons à Highborne Cay. Tout juste ancrés, un énorme requin nurse passe sous la coque. Robin est déjà dans l’eau mais ne nage pas aussi vite que son nouveau copain.

1Vupn2SAT2+aY62CuIHtTg_thumb_3859Deal ou chantage (appelez cela comme vous le voudrez 😉 ), mais ce matin nous annonçons aux enfants que nous nous baignerons avec les requins nurses uniquement si l’école est vite faite et  bien faite… Rien à dire, ce système pédagogique fonctionne à merveille ;-).

Nous voilà sur zone… Nous sommes prudents car des américains peu téméraires préfèrent nourrir les requins plutôt que de nager avec eux… Cette baignade avec des spécimens de taille déjà très sympa reste pour tous une expérience unique! Nous les filmons, les photographions et les admirons jusqu’à ce que Robin nous annonce l’arrivée d’un de leurs cousins, apparement moins sympathique, un requin récif.

n57GORbcSP+LdWMvrBgxGw_thumb_3836

Nous nous baladons ensuite au sein de la marina d’Highborne Cay. Les enfants jouent tranquillement sur la plage et se baignent. Le restaurant-bar Xumas, surplombant ce paysage magnifique, nous tend les bras pour un petit rafraîchissement. « Soyez sages, nous sommes là-haut ». A peine servis, nos trois pirates ont l’excellente idée de remonter le système d’ancrage du tapis flottant! Nous n’avons jamais un moment de répit!!! Nous nous acquittons de la modique somme de 23$ pour une bière et une Pina Colada. Gloups…

Retour au bateau, et comme tous les soirs, nous jouons au tarot. Les enfants jouent de façon plus enflammée depuis l’annonce de Zeemo, nos amis et instructeurs de jeu. Car ils reviennent comme nous en France pour l’été et s’installent à Morlaix (juste à 15 minutes de chez nous). Nadine et Jean-Pierre, préparez-vous car les garçons ont l’intention de vous écraser 😉

60zhbBboTGqyqOCY61cKsA_thumb_38b8Le jour suivant, nous décollons tranquillement pour Staniel Cay plus au sud. La météo annonce 20 noeuds mais nous avons un mauvais pressentiment au vu des nuages. Notre intuition est bonne. Nous affrontons des rafales à 35 noeuds et des grains à répétition! Perrine sort sa veste de quart sentant la bonne odeur de renfermée… Ras le bol! Ca caille… Nous ne sommes pas en régate sur le plan d’eau breton en plein hiver pour contourner une bouée 😉 Changement de programme. Nous nous arrêtons à Shroud Cay.

Opération séchage à l’arrivée, puis la lecture et le bricolage remplissent la journée grisâtre et pluvieuse.
Au réveil, l’annexe est vite à l’eau car il est hors de question de rater le lagon accessible uniquement 3 heures avant ou après la marée haute. Nous nous baladons durant une petite demie heure dans la petite rivière. L’île est parfaitement préservée. Le cours d’eau finit sa course dans un endroit paradisiaque où l’eau prend des teintes de bleu magnifique. Le miracle des couleurs! Robin, Marius et même Emile jouent avec le courant de marée dans le goulet d’étranglement. 

Puis ils s’offrent un petit tour de machine à laver dans les vagues…

Pour couronner cette merveilleuse journée, football et goûter en famille sur l’une des plus belles plages des Exumas.

Depuis quelques temps, nous avons un énorme problème à bord de Sea You. Si d’autres équipages ont le même, veuillez nous en informer d’urgence! Nous avons un fantôme à bord! Ce n’est jamais personne. Et pourtant, rien ne se range et tout se dérange… Allez comprendre! 😉 

Le nouveau jeu entre Perrine et Manu est très simple: repérage du grain grâce au radar… petit silence… et ensuite, toutes les excuses sont bonnes pour rester cacher sous la capote. Nous instaurons donc une règle claire: un grain chacun son tour… Ni charme, ni galanterie n’opère…

NX%gS+L3QBSYuIFYjdkPjw_thumb_3a72

Nous arrivons à Staniel Cay où se trouve la baie des cochons sauvages… Ce dernier point reste à vérifier car rien qu’au son de notre annexe, Big Mama et Papa nous rejoignent à la nage pour réclamer leurs rations… Marius et Emile sont aux anges. Robin préfère toujours plus la mer que la campagne 😉

« Jamais plus jamais », « Opération tonnerre », mission 007 pour les Sea You 😉 Nous rejoignons cet après-midi la fameuse grotte où deux films de James Bond ont été tournés. Tête sous l’eau, nous voilà dans le film… Même Emile cherche les poissons équipé de son masque et tuba.


Notre sytème de pilote automatique est neuf mais le vérin hydraulique Simrad ne l’est pas. A une semaine de la transat retour, nous le sentons léger… Nous remarquons une fuite d’huile 😦 Nous ne prenons aucun risque et appelons notre sauveur Pierre de Yatchs Services Dunkerque. Il nous l’envoie chez Cédric, un de nos équipers, malgré les 2 ponts, du 8 mai et 11 mai… Il devrait arriver juste à temps. Croisons les doigts…

Nathalie, l’épouse de Cédric, compacte tant qu’elle peut toutes nos commandes (joggings, vestes imperméables pour les enfants, clé de 7, drapeaux des Bermudes et français). Mais là, elle nous l’avoue, Cédric, souhaitant partir léger, devient fou voir hystérique! Il nous propose même de confectionner un régulateur d’allure 😉 Désolés l’Ami!

Départ ensuite pour Warderick Wells Cay qui selon différents marins n’a rien à envier à la Polynésie Française. Nous y découvrons les ossements d’une baleine mais surtout des eaux cristallines. Une cure de « grand bleu »! Malheureusement les photos ne reflètent pas la réalité… Toujours équipé de son matériel de plongée fétiche, Emile joue à la chasse au trésor et nous ramène mille et un cailloux.

Notre dernier rendez-vous aux Exumas est Norman’s Cay. Nous y découvrons l’épave d’un avion bi-moteurs. Il y a 10 ans, cette île était la plaque tournante de Carlos Leigher, l’un des plus gros trafiquants de drogue de l’histoire. 

Durant la nuit, les orages sont monstreux! 

Le lendemain, nous plongeons surement pour la dernière fois dans les eaux chaudes et cristallines des Caraïbes. Nous préparons les cabines de nos hôtes, Cédric et Vartan, qui arrivent le 12 mai.

Lors de la nuit suivante, nous sommes victimes d’insomnie… Ca cogite dur… Le retour approche avec toutes ses inconnues… Même Robin et Marius ne seraient pas résoudre nos questionnements avec l’aide de Ker Lann 😉 Rassurez-vous, comme à notre habitude, nous avons des projets à profusions, des envies par milliers et des rêves à n’en plus finir 🙂 🙂 🙂

Publicités

4 réflexions sur “Enfin, les Exumas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s