St Barth, le village

Et encore un! Décidément les barracudas adorent notre leurre… Mais nous, nous ne les aimons pas! Remise à l’eau immédiate de ce malheureux poisson aux dents bien aiguisés…

Nous arrivons dans la rade de Gustavia et posons l’ancre à côté des gros ilets… Nous ne sommes pas tout seul, le mouillage est surchargé!

Annexe à l’eau, direction la marina de Gustavia pour notre calvaire habituel: la clearance d’entrée. Ici, les choses sont plus simples, comme en Guadeloupe et en Martinique. Effectivement, il n’y a qu’en territoire français où nous ne devons pas passer par les bureaux de la police, de l’immigration et des douanes. Nous ne devons pas non plus remplir mille et un formulaires renseignant notre nombre de bouteilles d’alcool à bord, la présence de substances illicites ou d’armes à feu… Ici, des ordinateurs à disposition, un agent de la marina et un tampon! Les bateaux étrangers rencontrés adorent notre administration 😉

Ce port accueille principalement des méga-yatchs. Les pontons réservés à la plaisance sont intenables car ils ne sont aucunement protégés de la houle entrante.

thumb_P2190029_1024Ensuite, nous rentrons dans une épicerie nommée « Lafayette ». Son côté bling-bling est omniprésent! Nous osons à peine acheter une cannette de coca pour la modique somme de 3€. Dans cet établissement, les prix ne sont pas affichés, les chefs cuisiniers des yachts sont en compte et Fauchon passerait presque pour un discourt 😉

Le soleil se lève, Robin et Marius se mettent à nous appeler de manière très tonique: « Papa, Maman… Des requins! ». Surprise, un ballet de rémoras nous salue. Ni une, ni deux, nous organisons deux palanquées dignes du Grand Bleu aux yeux des enfants 😉

Robin et Perrine partent en éclaireurs, appareil photo à la main. C’est la première fois que nous osons le mettre à l’eau depuis que Papy Jean Pierre et Mamie Marie Jo nous l’ont offert. Pour les baroudeurs en herbe comme nous, nous vous recommandons l’Olympus Touch Stylus TG4 waterproof à 15 mètres pour vos prises de vue sous marine. A leur retour, ils sont euphoriques! Ca y est, la première langouste des Caraïbes a été aperçue 😉 😉 😉

Marius et Manu partent à sa recherche mais sans succès… Cependant, la diversité d’espèces observées les consolent amplement.

Le midi, nous appâtons les rémoras and co avec les quelques restes du déjeuner. Et ça marche! En deux secondes, les garçons plongent avec masque et tuba ainsi que notre nouveau joujou (l’appareil photo) 😉 Quelques clichés après, nous remontons le sourire aux lèvres.

Ensuite, nous partons visiter de façon plus approfondie le centre de Gustavia: ses deux églises (anglicane et catholique), ses ruelles alignant de petites maisons aux toits rouges parallèles ou perpendiculaires au port, son clocher suédois…

Sans oublier, un arrêt wifi au bar de l’oubli afin de publier nos dernières news 😉

Comme nous l’indiquaient les fichiers Grib, durant la nuit, le vent tourne et arrive plein ouest (chose peu fréquente ici). Les bateaux dérapent autour de nous… L’anémomètre s’emballe à 30 noeuds lors des rafales… Au petit matin, la houle rend le mouillage intenable. Arrêt rapide à la boulangerie, annexe remontée, Saint Martin nous attend…

Publicités

2 réflexions sur “St Barth, le village

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s