Vacances à bord de Sea You

Changement d’auteur pour cet article… Adrien, le cousin de Perrine venu nous rejoindre pour une dizaines jours, n’est pas cuisinier pour un sous… Il n’a donc pas fait son repas de gala comme la tradition oblige… Pour la peine, il a du rédiger son propre article 😉

Le début de cet article démarre dans mon bureau, à Cayenne. Nous sommes le jeudi 20 juillet et Manu me passe un coup de fil dans l’après-midi:

  • « Allo Adrien? Je t’appelle pour te prévenir qu’on sera bien là demain pour te récupérer à Grenade
  • Ah non, mais moi je n’arrive que samedi, dans 2 jours…
  • Ah bon? Ah zut, on s’est pressé pour rien, on est complètement décalé!!! »

L’anecdote prête à sourire mais donne déjà une première idée du dépaysement que je vais vivre en passant 10 jours sur Sea You.

Je retrouve donc tout le monde samedi à Saint-Georges, la capitale de Grenade. Nous en profitons pour faire un tour de la ville très jolie et faire le plein de courses avant de partir pour un autre mouillage.

Jeter l’ancre s’avère néanmoins être assez compliqué, les fonds étant vaseux et nous devons nous résoudre à trouver un second mouillage pour nous accrocher à une bouée pour la nuit.

L’eau est assez trouble mais nous restons optimistes et espérons trouver un beau spot de plongée le lendemain. Ce ne sera pas le cas, le dimanche matin nous essayons un troisième mouillage, l’eau est loin d’être transparente (on ne voit pas à 2 mètres) et un dilemme se présente: rester autour de l’île de Grenade et faire des excursions dans la journée dans les terres, le snorkeling n’étant pas possible ou remonter plus au nord pour profiter des eaux turquoises des Grenadines du sud.

Après discussion, nous décidons de remonter et tant pis pour la côte à l’os que Manu rêvait de manger le midi, elle devra attendre!!

Commence alors plus de 6 heures de navigation au près pour revenir sur l’ile de Cariacou et je réalise que ce n’est pas une partie de plaisir: le bateau est penché tout au long de la navigation, ça secoue, c’est loin d’être confortable… J’aurais d’ailleurs droit à un réveil en sursaut après m’être assoupi: le vent est passé de 15 à 35 noeuds en un rien de temps, tout le monde s’active pour replier les voiles! J’ai au moins la satisfaction de ne pas avoir eu le mal de mer.

En fin de journée, nous arrivons finalement à destination et nous retrouvons plusieurs amis bateaux de Sea You: tout le monde passe nous saluer, on va boire un verre chez les uns et les autres… Une véritable ambiance de camping, ne manque plus que le terrain de pétanque et la queue aux sanitaires le matin avec chacun son rouleau de PQ. J’aurais même le temps de faire une première plongée avec Perrine pour voir une épave et utiliser enfin les palmes, masque et tubas.

Le lendemain, nous devons changer de pays, nous passons de Grenade à Saint-Vincent ce qui me fera connaître les joies des formalités douanières et les relations avec l’administration locale: pour la sortie de Grenade, nous nous faisons reprendre si nous ne restons pas à notre place dans le bureau et la personne qui s’occupe de notre dossier me fait répéter ma phrase si j’oublie le « s’il-vous-plait » mais n’a aucun scrupule à nous parler la bouche pleine de son hamburger qu’il mange devant nous.

A l’arrivée à Saint-Vincent, ce n’est pas mieux… nous avons le malheur d’arriver à 15h05, trop tard et il faut aller à l’aéroport pour les formalités. Eh oui, au port, on peut faire la sortie jusque 18h mais pour les entrées, c’est jusque 15h! 5 minutes de retard, c’est donc fermé! Considérons ça comme une partie de la découverte culturelle.

Ce détour nous permettra de rencontrer Nicolas à l’aéroport, un français installé sur l’île d’Union depuis plus de 20 ans, la discussion avec lui s’avère hyper intéressante: il a sa propre école de Kite sur place, possède un restaurant, un bateau-loft qui lui sert de bureau, une petite épicerie locale…

Nous nous demandons comment il fait pour s’approvisionner, les supermarchés étant essentiellement remplis d’alcool et d’à peu près rien d’autre: rien de très compliqué, il prend son petit avion perso pour faire le plein en Martinique, 1h15 de trajet à l’aller, la même chose au retour, c’est vite fait!!

Les voyages sont l’occasion de rencontrer tout type de personnes différentes et d’avoir pleins d’anecdotes à raconter si on prend la peine de nouer le contact et de s’intéresser aux gens.

Les jours suivants se feront entre:

  • les Tobago Cays,
  • l’île de Mayreau,

8vOGdeUUSqK3KlJtScbwmg_thumb_be3

  • et Sandy Island, au large de Cariacou (probablement le plus bel endroit du séjour malgré les méduses).

Nous nageons avec les tortues et les requins,

Profitons des barbecues sur la plage, prenons l’apéro dans un bar tenu par un rasta local où Perrine et Manu travaillent leur anglais en discutant avec le propriétaire pendant qu’Emile s’amuse avec les chatons (les chatons, eux, rigolent beaucoup moins…).

Le sentiment de vivre sur des îles de carte postale (les photos parlent d’elles-mêmes) font que ces quelques jours passent très vite et il faut rapidement refaire route vers le sud pour que je puisse prendre mon avion. Nouvelle tracasserie administrative, le douanier de Saint-Vincent ne comprenant pas que nous déclarions la même quantité d’alcool à l’aller comme au retour! Il devait s’ennuyer dans son bureau et voulait probablement s’occuper.

Le samedi soir, nous aurons l’occasion de recevoir Jean-Pierre et Nadine sur Sea You (pas la peine de vous dire de qui il s’agit puisque vous suivez le blog ;-)). En dépit de la pénurie dans les commerces locaux, je suis surpris de voir que les Sea You savent parfaitement s’adapter et changer de menu au dernier moment pour préparer un dîner parfait comme si nous étions en métropole, avec tout à disposition!!

Ces quelques jours passés en leur compagnie m’ont fait comprendre la différence entre vacances et voyages: là où des vacances, avec un timing serré vous font courir pour prendre un maximum de photos à poster sur Facebook, le voyage vous permet de prendre le temps de rencontrer les gens, discuter avec eux et échanger les points de vues, comprendre le pays où vous êtes… Les préjugés et les certitudes tombent vite quand vous discutez avec les locaux, une expérience très enrichissante!!

Je vous invite à les rejoindre quelques jours, vous prendrez conscience de leur vie sur le bateau et pourrez leur préparer des bons repas de gala!!

Publicités

2 réflexions sur “Vacances à bord de Sea You

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s