Grenade, l’accueillante

Nous avons sillonné Grenade durant plus d’un mois et plus particulièrement St Georges, sa capitale de 20 000 habitants, son port fourmillant de bateaux, son marché haut en couleurs, ses quelques vieux bâtiments coloniaux, son yacht club accueillant et sympathique, ses ruelles escarpées au flanc des collines, et ses « supermarkets » bien achalandés (ne vous emballez pas, ils ressemblent plus au Carrefour Market de chez nous!)

Grenade a été aussi l’île des retrouvailles car nous avons revu cinq bateaux copains Esploristo, La Mère Veilleuse, Louisiana, Soca et Zeemo. Nous sommes tous restés plus ou moins longtemps au mouillage de Ross Point, face à cette charmante ville, car la gare routière nous permettait de partir à la découverte de l’intérieur de l’île très facilement (transports en commun nombreux et pas cher: 1€ le trajet).

N%rwlQQwTNKqcc%N3TmT4g_thumb_c42Les deux premières semaines, Robin et Marius participent au «  summer camp » voile organisé par la ville en compagnie de Cassandre, Armance, Noah et de pleins d’autres enfants d’horizons diverses… Au vu de la qualité du matériel de voile et du peu d’optimists sur l’eau, ce stage leur a plutôt permis d’améliorer leur anglais que les techniques de navigation 😉

Le 1er août, nous avons rendez-vous avec Esploristo pour fêter les 40 ans de l’amiral Véro. Malheureusement, son cher et tendre a commis l’erreur de la décennie… Il s’est trompé de mouillage 😦 Au vu de l’ambiance de la soirée du lendemain, Steph, tu es pardonné 😉

3PmnXTkQRD2syAQy8+6dWg_thumb_c77Nous partons ensuite visiter le village de Gouyave. Petite cité de pêcheurs authentique entre deux eaux où une ambiance reggae et fumette est très présente. Nous découvrons au bout du village, la coopérative de pêche, grande, propre et moderne… Cette installation a été financée par les japonais… Ce qui leur permet de faire main-basse sur le thon de Grenade! Petit arrêt au lolo du coin et nous retournons en bus à Saint Georges.

En arrivant à la gare routière, nous apercevons une scène de pêche au filet. Une dizaine de pêcheurs remonte à la force des bras leur gagne pain durant plus d’une heure. Malgré une chaleur étouffante, notre curiosité nous pousse à rester… Malheureusement pour eux, la pêche n’est pas fameuse… Après une journée bien remplie, nous rentrons au bateau tous heureux de retrouver nos lits 😉

Quelques jours plus tard, l’arrivée de Louisiana, nous offre une superbe soirée pizza-concert sur Sea You.

Wo3UYjICRs2Gw8JgrbumSg_thumb_caaLe lendemain, Esploristo organise une excursion aux Seven Sister Falls. Nous partons tous ensemble accompagnés de La Mère Veilleuse et Louisiana. Première arrêt à l’entrée du parc pour saluer les singes. Puis c’est parti pour 18 kilomètres de dénivelé positif, 1632 marches à descendre, 17 heures de randonnées éreintantes!!! Non, juste deux petites heures de rando bien sympathiques où Karine a malgré tout du motiver notre Mimile en lui offrant des amandes tous les 50 mètres 😉 Nous nous baladons à l’ombre d’une végétation luxuriante pour finalement arriver à de magnifiques cascades. Tout le monde se baigne dans cette piscine naturelle…Un bain vivifiant et non salé… Un régal! Ca remplace une thalasso au Touquet ou à La Baule 😉

En rebroussant chemin, un paysan nous fait gouter des pommes d’eau. C’est un fruit délicieux au goût peu prononcé mais très désaltérant… Humm! Une nouvelle découverte 😉 Puis, en route, nous découvrons un cannelier… Sous la peau de ses fruits, qui ressemblent à des abricots, se cachent des cannelles…

A midi, nous prenons notre pic-nic à l’ombre avant de partir vers Annandale’s Waterfalls. Certains font la route à pied (ou en sprint pour le plus mordu) et d’autres en bus avec toute la ribambelle d’enfants. En arrivant, nous découvrons une cascade de plus de 100 mètres de haut entourée d’une lourde végétation. Un partie de plongeons s’improvise… Chacun son style… Afin de respecter les personnes, nous n’avons pas publié toutes les photos 😉

A notre retour à Saint Georges, nous fonçons à la pharmacie car les enfants trainent la bourbouille depuis plusieurs jours. Cette maladie de peau typique d’ici est due au forte chaleur et à une transpiration excessive. Nos trois pirates ont des boutons sur le visage, le bras et le torse et sont pris de démangeaisons. Le pharmacien nous délivre sans ordonnance du Zyrtec (médicament antihistaminique) et une crème à la cortisone! Il semblerait qu’ici tous les médicaments soient en libre service! Le meilleur produit reste cependant la crème Sudocrem (inconnue en France mais très prisée dans les pays anglo-saxons) à base de zinc ainsi que le rinçage à l’eau douce et au savon de Marseille après chaque plongeon en mer.

Au fils des jours, nous prenons nos marques à St Georges. Nous empruntons quotidiennement Sendal Tunnel (ouvrage rare aux Antilles, construit au XVIIIème siècle par les français) afin de faire nos pleins de produits frais dans les marchés locaux de fruits et légumes, de poissons ou à l’abattoir.

CjJX5+9zTi2RPJwzvox2VQ_thumb_d3eChaque repas est un vrai casse tête… Car entre le poulet et la viande hachée, nous avons vite fait le tour… Heureusement Louisiana nous pousse à consommer à nouveau le poisson du marché… Chose que nous n’avions pas retenté depuis notre malheureuse expérience à Boa Vista. Ainsi, Jean-Marie nous confectionne lors d’un diner une fricassée de lambis dont il a le secret. En plus d’être musicien et chanteur, il s’avère être un très bon cuistot!

En compagnie de Pinacle (bateau québecquois, Robert et Ginette), La Mère Veilleuse, Soca, Esploristo et Louisiana (soit 21 personnes dont 9 enfants), nous partons visiter « The Grenada Chocolate Company » dans un bus ne comptant que 16 places assises, sans climatisation et sous une chaleur harassante… Dans cette petite manufacture familiale, le personnel emballe les plaques de chocolat à la main avec un tube de colle jaune UHU 😉

Puis nous allons à la « River Antoine Rhum Distillery », la plus vieille rhumerie des Caraïbes mais aussi la plus trash! Ici, c’est à l’ancienne:

  • il n’y a pas de cuve en inox mais en béton noirci par la chaleur et la crasse,
  • les fours sont alimentés par du bois,
  • l’alambic peut se transformer en une bombe monstrueuse,
  • le transvasement du précieux liquide se fait au seau,
  • le rhum est filtré à l’aide d’un tee-shirt,
  • et sa mise en bouteille est faite à la main…

noEB9yDyQfGTcmK4G6CMgA_thumb_dacNous dégustons ensuite les différents breuvages, l’un à 75°, l’autre plus « doux » à 69° (prévu pour les touristes qui repartent en avion) et des rhums arrangés au chocolat ou au fruit de la passion… Expérience dépaysante…

Tel un voyage organisé, nous avons un temps libre à Grenville, ville située sur la côte au vent où tout y est couleur locale…

Les jours se succèdent et à chaque jour son anecdote…

  • Manu perd un pari avec Perrine. Ce qui offre aux filles une soirée au restaurant pendant que les hommes gardent tous les enfants à bord de Sea You 😉
  • Manu et Stephane s’offrent un nouveau jouet… L’équipe Sea You a investi dans un moteur hors bord Nissan Marine de 18 CV car nous avons tous pris quelques kilos et que nous nous trainions 😉 Mais aussi parce que notre 4 temps n’appréciait pas la qualité de l’essence des pays visités. Avec leur nouvelle motorisation, les capitaines de Soca et de Sea You sont de vrais gosses 😉
  • Robin passe au dessus des filières et tombe à l’eau dans le chenal pendant une manœuvre de port avec 20 noeuds pleins travers… Un homme à la mer! En 30 secondes, nous le remontons et s’en suit un fou rire général sur Sea You mais aussi sur les pontons et les bateaux en attente!
  • Nous décidons de changer notre antenne VHF car notre portée est médiocre… Mais comme d’habitude sur un bateau, une tâche qui ne doit prendre que deux heures prend deux jours! En effet, en passant le câble, nous découvrons de l’eau dans un fond arrière. Ouf, c’est de l’eau douce. Nous cherchons la fuite… Le chauffe-eau est percé et il est irréparable 😦 Nous devons donc le condamner… Et c’est là que la loi de Murphy prend tout son sens… Le circuit de refroidissement du moteur passe par le cumulus, nous devons donc modifier le système sur le moteur… Mais évidemment, en chatouillant la face avant de notre Volvo, c’est la sonde de pression d’huile qui déconne! De là, nous fonçons en ville trouver la sonde qui correspond… Ouf, le ship Island Water World a la pièce! Changement de l’ensemble… Avec tous les travaux effectués depuis notre départ de Dunkerque, nous exposerons surement Sea You tout beau tout neuf au salon nautique de Paris 😉

Mi août à lieu chaque année le Carnaval de Grenade et par chance nous y sommes! Durant une semaine les locaux font la fête. Un soir, Perrine est partie avec Soca et Esporisto à un concert où différents artistes chantent afin d’être élus le meilleur chanteur de l’année. Le gagnant sera mis en avant lors du passage des chars le dernier jour des festivités.

Puis un matin, nous nous levons tous à 5 heures afin d’assister au Black Carnaval. Nous déposons l’annexe au Yacht Club. Dès les premiers mètres, nous croisons des personnes recouvertes de chocolat, bizarre…  Puis en dépassant les grilles du port, nous sommes en pleine hallucination! Les locaux défilent, bière ou pet à la main, enduits d’huile moteur usagée…  La musique est à tue-tête! Malgré cette ambiance farfelue, la population respecte nos enfants et les laisse passer dans la foule. Toutefois, l’image dégagée par le cortège est assez dure… Ce défilé est une revanche sur l’esclavagisme mais en trainant des chaînes, en se recouvrant d’huile, en se coiffant de casques à cornes, et en ayant des gestes assez bestiaux… Ils se diminuent… Une expérience ambivalente et déconcertante!

Nous restons jusque 8 heures du matin et allons chercher un peu de répit au bateau. Un bon décrassage de la peau mais aussi des chaussures est impératif et une mise à la benne de nos vêtements plein d’huile s’impose!

Le lendemain a lieu le défilé plus conventionnel. Les déguisements colorés sont très travaillées et sont plus beaux les uns que les autres. L’ambiance est très festive!

Une fois de plus, Esploristo et Sea You se séparent… Et comme d’habitude, nous nous fixons un rendez-vous. Nous nous retrouverons cette fois-ci aux San Blas pour la nouvelle année et l’anniversaire de Perrine. Allez, tchao Esplo et bon vent!

Le 18 août, grande nouvelle! Margaux, la filleule de Manu, est née. Malheureusement, nous ne sommes pas présents physiquement… Félicitations aux parents, Lissa et Ben et aux grands parents… Nous avons hâte de découvrir sa petite frimousse et de la gâter pourrir 😉

Avant de partir vers un mouillage au sud ouest de l’île, nous fêtons les 9 ans de Noah à bord de La Mère Veilleuse. Nous faisons connaissance d’Islands Coyote, Pascal, Mimie et Swan, leur fils. Ils nous vantent la beauté des Roques et nous rassurent sur la sécurité de cet archipel. Cependant, au vu du contexte actuel au Vénézuela, l’idée d’aller dans ces îles nous turlupine…

Départ pour Hog Island afin de saluer Zeemo, mais aussi pour se « taper » une côte à l’os! Un couple de québécois, bouchers de métier, a repris la Marina Whisper Cove où ils font une petite fortune… Ils sont à la fois restaurateurs, bouchers, capitaines de Marina et même « éboueurs » (chaque poubelle est facturée 5$ EC)… Agés, il propose à Manu de racheter leur affaire 😉

Un soir, nous faisons un barbecue… Et là, oups le barbecue gaz s’enflamme! Nos voisins français sont médusés… Manu jette la bonbonne à l’eau et plonge la récupérer. Petit dilemme, soit nous cuisinons la côte à l’os à la poêle 😦 soit nous redémarrons l’engin…. Avec un peu de stress, nous relançons la cuisson au barbecue sous la surveillance de nos voisins peu rassurés!

Roulement de tambour ce matin et sortie des cartables… C’est parti pour une année scolaire en compagnie de l’école Ker Lann! La reprise est dure pour les enfants mais aussi pour les parents 😉

L’après-midi, Maxime, de La Mère Veilleuse, nous propose une petite pêche aux lambis entre amis… Nous revenons sans mollusque par contre Manu a repêché un billet de 20$ US sous l’eau 😉

Le 22 août, pour l’anniversaire de Marius, nous organisons un barbecue sur une plage déserte avec Zeemo et La Mère Veilleuse. Des cadeaux, des poèmes, des dessins… Notre pirate de 8 ans en a les larmes aux yeux… Vers 17 heures, la marée monte et notre plage disparait sous l’eau…

En rentrant, les messages des grands parents, des parrain-marraine, des amis sont arrivés: « Joyeux Anniversaire Marius! ».

O100ik1eQiq68GXamOfE+g_thumb_ec9En fin d’après-midi, nous décidons de boire une bière tous ensemble sur la plage. Karine et Nadine réalisent une chef d’oeuvre… Couper les cheveux de Robin… Mais comme tout bonhomme de 10 ans, il sait ce qu’il veut… Ce sont les filles qui ont attrapé des cheveux blancs!

La séparation avec Zeemo approche car nos chemins se séparent… Au revoir 😦 Promis, nous serons au Grand Pavois de la Rochelle 2018 pour découvrir votre nouveau bateau. En effet, nos amis ont pour projet de repartir en mer à bord d’un Joshua de chez Meta, le même bateau que Moitessier… Ils sont fous ces bretons 😉 Nous vous souhaitons tout le bonheur du monde. Et si un jour, un convoyage s’impose, n’hésitez pas!

Retour à St Georges où nous faisons connaissance de Michel et Emmanuelle. Ils naviguent à bord de leur trimaran de course, Mirage 3D. Eux aussi partent aux Roques…

Après diverses recherches sur internet et surtout en consultant le site diplomatie.gouv.fr, nous nous apercevons que l’archipel des Roques, compte tenu de son éloignement des centres urbains, est moins exposé aux risques liés à la délinquance et à la criminalité, bien que la prudence pour s’y rendre et s’y déplacer soit de rigueur. Ces recommandations s’appliquent d’ailleurs pour la plupart de nos destinations…

Après discussion avec La Mère Veilleuse, nous décidons de nous y rendre avec Mirage 3D et de retrouver là-bas nos amis Islands Coyote.

En 4 jours, nous contrôlons le bateau pour 48 heures de navigation, nous faisons l’avitaillement, le plein d’eau et de gaz, nous contrôlons la trajectoire de l’ouragan IRMA… Mais aussi nous faisons un aller-retour rapide à la baie de Molière qui accueille des sculptures sous marines en hommage implicite aux esclaves morts durant la traite. Avec le temps, les statues, immergées à 3-4 mètres, sont devenues un véritable récif corallien, en phase avec son environnement aquatique.

Samedi 2 septembre, nous mettons les voiles pour 48 heures de navigation vers Les Roques…

La suite au prochain épisode 😉

 

Publicités

6 réflexions sur “Grenade, l’accueillante

  1. Vous voilà vraiment de vrais baroudeurs.
    Sites de rêve , d’autres chargés d’histoire, rencontres, profitez +++
    Les enfants changent, quelle belle expérience.
    Hâte de vous retrouver ,
    Gros gros bisous 😘
    Lilou

    J'aime

  2. nous étions inquiets pour vous en raison de tous les cyclones … je vois que vous êtes tous en pleine forme , et plein d’humour !! Nous sommes à LANZAROTE , c’est vraiment une île magnifique…
    Bisousssss

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s